COVATTI-DUSSAUT Hélène (1910-2005)

Compositeur

Née à Athènes d’une mère artiste peintre et d’un père en poste à l’ambassade de Roumanie en Grèce, Hélène Covatti vient à quinze ans poursuivre ses études musicales en France et entre au Conservatoire National Supérieur de Paris en classes d’Harmonie (Paul Fauchet), de Contrepoint et Fugue (Noël Gallon), de Composition (Jean Roger-Ducasse). Premiers Prix d’Harmonie (1934), de Contrepoint et de Fugue (1937), Prix Halphen de Composition pour sa Sonate pour Piano & Violon, avec les félicitations d’Arthur Honegger; une deuxième version pour Piano et Alto voit le jour ainsi que des Cycles de mélodies et des pièces pour Piano et Violon, en deux cahiers intitulés : Apollon et Daphné.

La guerre venue, elle enseigne au sein du Conservatoire National Supérieur de Paris, elle y est l’assistante de Georges Hugon, de Marcelle Soulages, puis Professeur intérimaire et chargée de cours de piano destinés aux chanteurs. Par ailleurs, elle prépare et guide des étudiants en harmonie et contrepoint. Ses cycles de mélodies sont créés dès 1938 par la cantatrice Spéranza Calo Séailles, puis à la Radiodiffusion française, par Elen Dosia, de l’Opéra de Paris, tandis que la violoniste Lucia Artopoulos crée sa Sonate Salle Gaveau.

“Je désirerais connaître la création complète d’Hélène Covatti. Il règne dans sa musique une rare vitalité.” (Les nouvelles Littéraires, 1946).

Elle est l’épouse du compositeur Robert Dussaut,1er Grand Prix de Rome, et mère de la pianiste Thérèse Dussaut; certains de ses élèves sont devenus célèbres comme le violoniste roumain Stephane Gheorghiu, le chef d’orchestre grec Dimitri Chorafas, le pianiste Valentin Gheorghiu, le compositeur Iannis Xenakis, encore architecte à l’époque, qu’elle a orienté vers la classe d’Olivier Messiaen.

— Edition des oeuvres de Robert Dussaut et d’Hélène Covatti-Dussaut : Artchipel www.artchipel.net

© 2013 CNSMDP-lasso - All rights reserved.- 209 avenue Jean-Jaurès 75019 Paris - Mentions légales - Powered by SO12 - Photos : Adriaan ESTHERHUIZEN / Jean-Pierre LEDOS