DUCRAY Chloë

Harpiste

Née en décembre 1986, Chloé Ducray a débuté la harpe à 9 ans sur un coup de cœur. Ayant commencé dans la classe de Béatrice Guillermin, elle a suivi son enseignement jusqu’à son entrée, en 2007, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Isabelle Moretti et Geneviève Letang.
Après l’obtention de son master en juin 2012, elle se consacre à sa passion pour la musique d’ensemble, notamment dans des formations telles que l’orchestre les Solistes dirigé par Victorien Vanoosten, l’ensemble lyrique Du bout des doigts dirigé par Alexandra Cravero, ainsi que dans l’Ensemble Octalys, octuor qu’elle a fondé en 2008 et avec lequel elle a gagné le 2ème prix du concours européen de musique de chambre de la FNAPEC 2010. Elle est régulièrement invitée à jouer au sein de l’Orchestre de l’Opéra de Paris et de Rouen, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine et des Pays de la Loire. Lauréate à l’âge de 16 ans de la bourse du Lyceum Club, elle se produit régulièrement en tant que soliste, notamment dans les Danses de Debussy, le Concerto de Boieldieu, le Concerto pour flûte et harpe de Mozart, et dernièrement dans l’Introduction et Allegro de Ravel avec les solistes de l’Opéra de Rouen.
Passionnée de musique contemporaine, elle participe à l’Académie du festival de Lucerne 2012, ce qui l’amène à interpréter « Praeludium, Arioso und Passiacaglia » de Heinz Holliger et « Mosaïc » de Carter pour la soirée de clôture du Festival ManiFeste de l’Ircam en juin 2013. En 2009, elle crée son premier spectacle pluri-disciplinaire, « Le concert autrement », puis monte avec Benjamin Attahir l’opéra/ballet « L’appel d’Ereshkigal » en Novembre 2012 au Théâtre Claude Debussy de Maisons-Alfort. En 2013, elle crée Naoura, concerto pour harpe, orchestre et électronique de Benjamin Attahir sous la direction de Tito Ceccherini.

© 2013 CNSMDP-lasso - All rights reserved.- 209 avenue Jean-Jaurès 75019 Paris - Mentions légales - Powered by SO12 - Photos : Adriaan ESTHERHUIZEN / Jean-Pierre LEDOS