des Anciens Élèves et des Élèves du Conservatoire
National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

QUATUOR GAÏA | Association CNSMDP

QUATUOR GAÏA

Musique de chambre

QUATUOR GAÏA

Musique de chambre

Le quatuor Gaïa, 2ème prix du concours de Cremone en 2018, est né en 2015 de la rencontre de quatre jeunes musiciens.

Tous issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, ils y ont obtenu leur master de quatuor à cordes en 2019 dans la classe de Jean Sulem ainsi que dans celle de François Saque. Désirant approfondir leur maîtrise de la musique de chambre, ils ont suivi les master-classes de grands musiciens comme les membres des quatuors Ébène, Modigliani, Talich ou encore Ysaye. Le quatuor Gaïa a eu l’occasion de se produire dans plusieurs festivals, tels que Musique à Versailles, le Festival d’automne de Châtellerault, le Festival des Arcs où ils ont été artistes en résidence en 2017 et 2018, ainsi qu’aux prestigieuses Rencontres Musicales d’Évian. Également tournés vers la musique contemporaine, ils ont eu plusieurs collaborations avec des compositeurs actuels comme Thierry Escaich, Franck Krawczyk et Florentine Mulsant. Unis par leurs affinités musicales et humaines, le quatuor Gaïa se caractérise par la personnalité dynamique de chacun.

Née à Paris en 1996, Laura Castegnaro commence le violoncelle à l’âge de 6 ans. Elle entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt en 2006 dans la classe de Xavier Gagnepain, où elle obtient son DEM en 2013. La même année, elle participe à des stages et masterclass avec Philippe Muller puis entre en 2014 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Michel Strauss. Après avoir participé pendant 3 ans à l’Orchestre Français des Jeunes (dont 1an en violoncelle solo), cette jeune violoncelliste a été membre du Gustav Mahler Jugend Orchester ainsi que de l’Académie de l’Orchestre de Paris en 2017-2018. Actuellement Laura est violoncelle solo de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire et est régulièrement appelée en tant que supplémentaire à l’Orchestre National de France, à l’Orchestre de Paris, à l’Orchestre National d’Île-de-France, à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg…Ces expériences orchestrales lui ont permis de côtoyer de grands artistes tels que Gautier Capuçon, Jean-Yves Thibaudet ou encore David Zinman et lui ont permis de se produire dans les plus grandes salles d’Europe comme par exemple la Philharmonie de Paris, l’Auditorium de la Maison de la Radio à Paris, la Scala de Milan, le Concertgebouw à Amsterdam, la Elbphilharmonie de Hambourg, le Musikverein de Vienne…Laura est également membre fondatrice du quatuor Gaïa, qui vient d’obtenir son master au CNSMDP. Aujourd’hui jeune diplômée, elle s’épanouit dans ce métier qui la passionne depuis son plus jeune âge.

Né dans une famille où la musique tient une place toute particulière, Antoine Berlioz commence la musique par le chant choral. C’est ensuite avec l’alto qu’il trouvera un nouveau moyen de partager sa passion avec les autres.
Avec le quatuor Gaïa dont il est membre depuis 2016, Antoine vient d’obtenir son Master de musique de chambre au conservatoire national supérieur de musique de Paris, école prestigieuse dans laquelle il obtient également un Master d’alto.
Musicien recherché pour ses qualités de chambriste, il se produit régulièrement avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Paris et Les Dissonances. Membre de l’Orchestre Philharmonique de Marseille depuis 2020, il est devenu récemment alto 2ème soliste.

Clément Berlioz est né en 1986. Le début de son parcours musical est très lié à l’Aveyron puisqu’il y reste jusqu’en 2003. C’est à l’école nationale de musique de l’Aveyron qu’il débute le violon avec Christophe Petit puis avec Klaus Muhlberger. Il y
découvre l’orchestre sous la baguette de son père Jean-Pierre ainsi que la musique de chambre.
Après un passage dans la classe de Larissa Kolos au CNR de Paris, il rentre en 2006 au CNSMD de Paris dans la classe de Sylvie Gazeau et de José Alvarez, son assistant, auprès duquel il se perfectionnera ensuite.
Passionné de musique de chambre, il travaille au sein d’un trio à cordes puis d’un quatuor avec hautbois. De 2013 à 2016, il est premier violon du quatuor à cordes de l’armée de terre avant d’intégrer l’Orchestre de l’Opéra National de Paris.
Très intéressé par la musique contemporaine, il fait également partie de l’ensemble MAJA, lauréat en 2014 du concours de musique d’ensemble de la FNAPEC. Il a intégré le quatuor Gaïa en 2017.

Né en 1998 à Francfort-sur-le-Main, Nathan MIERDL est un jeune violoniste qui mêle la fougue et la passion de la jeunesse avec la sagesse de la maturité. Il suit trois ans le cursus de l’école Rhythmix de Francfort, puis le Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon qui le conduisent vers la classe de Christophe POIGET à Boulogne-Billancourt. Il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en 2013 dans la classe de Roland DAUGAREIL. Il y obtient son Master de concertiste en 2018.
Ses expériences d’académicien auprès de l’Académie de l’Orchestre philharmonique de Radio France et de l’Orchestre de Paris ces dernières années, lui ont permis de décrocher un poste de violoniste tutti à l’Orchestre national de France à l’âge de 19 ans. En 2018 il a intégré l’orchestre philharmonique de Radio France en tant que premier violon co-soliste.
Nathan est aussi un soliste en devenir. Par le passé, des prix internationaux comme le premier prix du concours international Louis Spohr de Weimar en 2013, le deuxième prix du concours international de violon de Mirecourt en 2014, le prix spécial de la meilleure interprétation d’une sonate romantique au concours international Rodolfo Lipizer 2015 en Italie, ou encore
le deuxième prix du concours international Ginette Neveu en Avignon lui ont permis de se
produire avec divers orchestres symphoniques.
Il a remporté quatre prix au prestigieux Concours Menuhin, appelé aussi les Olympiades du violon, dont le Deuxième Prix Senior, le Prix des auditeurs Internet, le Prix de la pièce contemporaine composée pour le concours, et cerise sur le gâteau, le prix Jonathan Moulds lui offrant le prêt d’un violon Stradivarius de la haute époque pour deux ans.

©2022 L’association CNSMDP • Tous droits réservés