des Anciens Élèves et des Élèves du Conservatoire
National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

QUATUOR GAÏA | Association CNSMDP

QUATUOR GAÏA

Musique de chambre

QUATUOR GAÏA

Musique de chambre

C’est au CNSMD de Paris que Nathan, Clémence, Antoine et Laura se sont rencontrés. Ces 4 jeunes musiciens forment le Quatuor Gaïa en 2015 après leur entrée au CNSMD de Paris en 2013/2014. Ils bénéficient au conservatoire de l’enseignement de François Salque et de Jean Sulem.

Désirant approfondir leur maîtrise du Quatuor à corde, ils ont eu l’occasion de participer aux master classes de grands musiciens comme le Quatuor Ebène.

Ils ont également travaillé avec le compositeur Thierry Escaïch sur une de ses œuvres « Scènes de Bal ».

Unis par leurs affinités musicales et humaines, le Quatuor Gaïa se caractérise par la personnalité dynamique de chacun.

– Né en 1998 à Francfort sur le Main, Nathan Mierdl débute le violon à l’âge de 5 ans dans sa ville natale. Il poursuit son apprentissage au Conservatoire de Dijon de 2006 à 2012, puis à Boulogne-Billancourt avant d’être admis au CNSMDP en septembre 2013 dans la classe de Roland Daugareil. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, notamment le Concours International de Mirecourt en 2014 Nathan donne plusieurs concerts en tant que soliste et en tant que chambriste en France ainsi qu’en Allemagne. Il a récemment été admis à l’académie de l’Orchestre de Paris.

Clémence Mérou violoniste depuis son plus jeune âge passe successivement par les conservatoires régionaux de Nancy et Boulogne-Billancourt avant d’intégrer en 2013 le CNSMDP dans la classe d’Alexis Galpérine. Passionnée d’orchestre et de musique de chambre, elle participe à plusieurs orchestres de jeunes des plus convoités tels que l’Orchestre Français des Jeunes ou l’orchestre Sostenuto en tant que violon co-soliste et soliste. Elle a également gagné des concours de violon notamment le prix de Passion de la musique contemporaine décerné par le Rotary club. (1er prix et prix du public) ainsi que le 2ème prix au concours de cordes d’Epernay, nouvelle édition. Plus récemment elle a perfectionné son jeu solistique en jouant l’été de Vivaldi en soliste avec l’orchestre de Karlsruhe. Dernièrement elle obtient son prix au CNSM avec la mention très bien.

Antoine Berlioz débute l’alto à l’école de musique départementale de l’Aveyron où il suit également une solide fromation de choriste et de chef de choeur. A son arrivée à Paris en 2006, il intègre le choeur de l’Orchestre de Paris avec lequel il se produit régulièrement salle Pleyel en collaboration avec des chefs tels que Pierre Boulez. Il poursuit également son parcours à l’alto auprès d’Olivier Grimoin au CRD d’Aulnay-sous-bois où il se produit notamment en soliste dans le concerto d’Hoffmeister en 2010. Depuis son entrée en 2011 au CNSM de Paris dans la classe de David Gaillard, Antoine est appelé, en tant que chambriste, à jouer avec des partenaires tels que le quatuor Voce, David Guerrier et Philippe Bernold et avec l’orchestre de Paris en tant que musicien d’orchestre.

– Née à Paris en 1996, Laura Castegnaro commence le violoncelle à l’âge de 6 ans. Elle entre au CRR de Boulogne Billancourt en 2006 dans les classes de Pascale Michaca et Xavier Gagnepain, où elle obtient son DEM en 2013. La même année, elle participe à des stages et des masterclass avec Philippe Müller et Michel Strauss, et crée pour violoncelle seul « Sin Fuelle » de Nicolas Llompart.

En 2014, Laura entre au CNSMDP dans la classe de Michel Strauss. Elle participe à l’Orchestre Français des Jeunes depuis 2 ans.

Elle se passionne pour le répertoire orchestral et pratique la musique de chambre depuis son plus jeune âge.

Ce jeune quatuor ambitieux s’est déjà produit au Temple du Luxembourg à Paris et cet été au festival des Moments Musicaux du Tarn avec Antoine de Grolée. Ils ont récemment joué à l’Hôtel de Ville de Versailles dans le cadre de « Musiques d’un siècle » et au Festival Voyage d’Hiver dans le Cantal. Ils ont également participé à plusieurs master-classes avec le quatuor Ebene.

Ils souhaitent prochainement passer des concours et acquérir un répertoire plus vaste allant du classique au contemporain. Leur plaisir de jouer et de s’exprimer accroît leur volonté de partage à travers les concerts.

 

©2021 L’association CNSMDP • Tous droits réservés